Tel : (+33) 06 66 45 20 34
Mail : info@storycom.fr

Pourquoi les artisans, les libéraux et les petits commerçants devraient tous avoir un site internet ?

Pour la plupart des entrepreneur.e.s il coule de source de s’enregistrer auprès des pages jaunes dès l’établissement de la société. Cela permet d’être contacté par ses prospects, de gagner en visibilité, d’avoir une « légitimité » sur le marché.

Puisque tout le monde s’inscrit sur les pages jaunes pour ces raisons alors tout le monde devrait avoir un site internet. Les plus petits entrepreneur.e.s en ont encore plus besoin que les multinationales.

L’entrepreneuriat et la concurrence

Dans tous les domaines d’activité il y a de la concurrence, plus ou moins grande certes, mais de la concurrence quand même. Rares sont les entreprises qui possèdent le monopole d’un marché.

Comme vous vous en doutez, plus la profession regroupe de professionnels et d’indépendants, plus la concurrence est rude. C’est malheureusement le cas pour les artisans (peintres, plombiers, maçons, etc.) comme pour les libéraux et les petits commerçants.

L’important est de faire de votre indépendance une force.

La question la plus importante à se poser est une question bateau, mais qui reste vraie à chaque ouverture d’une activité professionnelle. Tous les entrepreneur.e.s devraient se poser cette question : « Qu’est-ce que j’apporte de plus ou de différent par rapport à ma concurrence ? »

Si la réponse est « rien », je ne vous cache pas que ce n’est pas un bon signe.

Le plus par rapport à la concurrence

Attention, n’allez pas croire que vous devez trouver quelque chose de super innovant, d’incroyable et de presque magique.

Il faut que le plus que vous offriez par rapport à vos concurrents soit :

  • Cohérent avec votre activité
  • Possible à mettre en place
  • Que ce soit une chose à laquelle votre clientèle est sensible

Ce sont trois petits points, mais qui ont tous leur importance.

Cas pratique

Imaginons, vous êtes un tout nouveau petit salon de coiffure de quartier que nous allons appeler salon A. Dans votre quartier se trouve encore deux autres salons de coiffure, salon B et Salon C. Vous allez devoir trouver un « plus » à mettre en place afin que la clientèle potentielle de votre quartier vienne chez vous plutôt que chez vos concurrents.

Salon B propose à ses clients de patienter avec un café ou un thé.

Salon C propose à sa clientèle une salle d’attente avec également un café ou un thé offert.

Les deux salons se partagent déjà la clientèle locale en proposant une offre qui est plus ou moins similaire. Comment allez-vous faire pour attirer leur clientèle vers votre salon ?

C’est la question que vous allez devoir vous poser. Il est important de déterminer pourquoi les clients laisseraient tomber une enseigne pour vous rejoindre.

D’autant plus qu’en tant que nouveau salon de coiffure qui vient tout juste de s’implanter, les clients ne connaissent pas la qualité de vos services.

Pour les attirer, vous suffit-il d’offrir le café et le thé également ? La réponse est bien évidemment non.

Vous devez offrir soit une chose en plus (ce qui peut être coûteux et non avantageux) comme des petits biscuits en plus du thé ou du café. Soit proposer quelque chose de différent.

Il faut que ce soit cohérent avec votre activité. Vous n’êtes pas un salon de thé, nous pouvons donc déduire qu’offrir le thé et le café avec des petits biscuits n’est pas forcément cohérent. D’autant plus que cela est couteux et que les ressources financières sont très importantes et limitées. Il faut donc choisir une bonne manière de les utiliser. Votre clientèle est là pour qu’on s’occupe de leurs cheveux. Le thé et café avec biscuit n’est donc pas ce qu’attend votre clientèle.

La réponse adéquate à la situation est de trouver autre chose qui vous permet de fédérer votre clientèle autour d’un service différent de celui proposé par vos concurrents. Pour cela, il faut définir :

  • Qui est votre clientèle (âge, sexe, intérêt, profession, etc.) ?
  • Que veut votre clientèle ?
  • Qu’est-ce qui est important pour cette clientèle ?
  • Etc., etc. Chaque activité possède son lot de questions supplémentaires qui lui est propre afin de déterminer ce qu’attend sa clientèle.

Une fois que vous avez trouvé votre plus ou votre différence par rapport à vos concurrents, il faut le faire savoir à votre clientèle potentielle.

Ne pas être vu, c’est ne pas exister

Devenir entrepreneur.e est déjà un premier pas à sauter, cependant, il ne suffit pas de créer son activité pour avoir des clients.

Tout d’abord il faut savoir que cela prend du temps et que ça demande un investissement. Tout d’abord un investissement financier afin de vous permettre de subsister jusqu’à l’arrivée des clients, de régler les factures et autres frais annexe. Mais également un investissement en temps.

Comme je vous l’indique, exister n’est pas suffisant. Si on n’est pas visible, c’est comme si nous n’existions pas !

Il existe de nombreuses méthodes pour apparaitre aux yeux des clients, cependant nous sommes en 2020 et vous comme moi savons où il faut être visible pour être trouvé par la clientèle potentielle.

Le web, outil de communication incontournable en 2020

Quand vous cherchez un restaurant, vous marquez « restaurant » sur Google pour avoir les restaurants à proximité.

Quand vous cherchez un hôtel, vous chercher « hôtel » sur Google.

Quand vous voulez des avis sur un produit ou une entreprise, vous chercher sur Google.

En bref, vous l’avez compris, aujourd’hui nous vivons Google. À l’ère où Googler (Googler est l’action d’effectuer une recherche avec un mot ou un groupe de mots sur Google) est quelque chose de courant, il est impensable de développer une activité en restant en dehors des radars du web.

Les outils du web qui marchent

Vous êtes enfin décidé à apparaitre sur le web pour développer votre activité et être vus par votre clientèle. Mais la question qui reste à se poser c’est « comment faire ? ».

Cela peut paraître évident, surtout qu’on a souvent entendu que sur internet n’importe qui pouvait devenir ce qu’il souhaite (popularité, visibilité, etc.). Mais la réalité est une tout autre chose.

Tout d’abord il faut démonter une vieille idée reçue du web qu’est la gratuité. Lorsque le web est devenu un outil grand public et est apparu dans la plupart des foyers, la culture du gratuit était partout.

Avant de se dire qu’être présent sur le web efficacement peut être gratuit, il faut que vous transposiez cette situation à une autre activité professionnelle.

Quand vous allez manger dans un restaurant gastronomique, votre repas vous est-il offert ? Absolument pas, il vous coute et il vous coute cher. Vous réglez l’addition, car vous savez que le prix est en adéquation avec la qualité de ce que vous venez de manger.

Pour le web, c’est pareil. Vous allez trouver un tas d’outils plus ou moins gratuits pour mettre en place votre site web. Mais comme vous pouvez vous en douter, vous obtiendrez la qualité de la gratuité. Autrement dit, pour une entreprise cela revient pratiquement à se tirer une balle dans le pied.

Utiliser les mauvais outils sur le web

L’utilisation des mauvais outils sur le web peut vous faire perdre un temps précieux et même par moment ternir votre image.

Si vous créez un site qui ne correspond pas à votre image, vous allez induire vos clients en erreur et perdre du sérieux.

Si vous créez un site qui n’est pas visible, car le référencement est quasiment impossible à cause de l’outil utilisé, vous perdrez du temps et des clients potentiels.

Je pense que vous l’aurez compris, essayer de faire des économies peut parfois s’avérer plus couteux que d’utiliser un service de qualité professionnelle.

Les outils qui marchent

Dans les outils qui marchent, vous allez retrouver :

  • La création d’un site web professionnel (site vitrine ou e-commerce) à l’image de votre entreprise.
  • La mise en place de contenus textuels de qualité qui vous permettra un bon référencement naturel (SEO)
  • La mise en place de vos réseaux sociaux
  • L’inscription sur des annuaires spécialisés
  • La recherche de prospects via les plateformes dédiées
  • La mise en place occasionnelle et contrôlée de référencement payant (SEA)

Je vous cite les outils et actions les plus courantes et qui s’adaptent à pratiquement toutes les activités. Il est évident que certaines activités demandent d’être étudiées plus en détail pour créer un plan de communication et d’action efficace.

Les couts de communication sur le web

Bien évidemment, les couts de communication sur le web sont variables et changent d’une activité à une autre, d’une demande à l’autre, etc.

Tout comme on ne pourrait pas demander, sans demander plus de précision, « combien coute une voiture », on ne pourrait pas demander « combien coute un site web ».

Tout dépend de votre besoin et votre demande. Cependant, et fort heureusement, les tarifs de base (avec fonctionnalité de base pour un site vitrine ou un e-commerce) commencent petit à petit, en fonction des systèmes utilisés et des options incluses, à se normaliser.

Bien entendu, ces couts varient d’une agence à une autre, mais dans l’ensemble ils restent proches.

Vous pouvez bien entendu retrouver notre offre (formule de base) pour les sites e-commerce qui commence à partir de 1100€ (pour un site dont vous êtes le propriétaire) soit 91€/mois pendant 12 mois et la création d’un site vitrine à partir de 679€ (pour un site donc vous êtes propriétaire) soit 56€/mois pendant 12 mois.

Pour toute création de devis personnalisé, n’hésitez pas à nous contacter directement pour parler de votre projet. Le devis est totalement gratuit.

Catégories

Si vous avez besoin d’un site internet, vous êtes au bon endroit. Nous sommes conscients que chaque client est particulier et ses besoins le sont tout autant, c’est pourquoi nous nous adaptons à votre demande, votre besoin et votre budget afin de composer et créer un site internet au plus proche de vos attentes.